Mentine de Jo WITEK

9,5 ! a hurlé papa avec une tête de serial killer. Ma fille a sauté deux classes, a le QI d’Einstein et elle n’obtient pas la moyenne à son passage en troisième ! Dans ces conditions, ce sera donnant donnant. Une année scolaire pourrie égale un été pourri.
C’est comme ça que j’ai été privée de mon stage de surf et de mes copines. La sentence est tombée : mon père me condamnait à deux mois d’exil dans le Larzac. j’allais me retrouver sous la flotte à bouffer du fromage de chèvre dans un horrible sweat en polaire.

Un roman sur la préadolescence. Mentine aborde avec légèreté le thème des enfants atteints de précocité. Des descriptions pleines d’humour pour un roman très frais.