La salle de bal d’Anna HOPE

Lors de l’hiver 1911, l’asile d’aliénés de Sharston, dans le Yorkshire, accueille une nouvelle pensionnaire, Ella. Elle espère d’abord être rapidement libérée mais finit par s’habituer à la routine de l’institution. Hommes et femmes travaillent et vivent chacun de leur côté. Ils sont réunis chaque vendredi dans une somptueuse salle de bal. Ella y retrouvera John, un « mélancolique irlandais ». Tous deux danseront, toujours plus fébriles et plus épris. Séduit par l’eugénisme et par le projet de contrôle sur les faibles d’esprit, le docteur Fuller a de grands projets pour guérir les malades. Des projets qui pourraient avoir des conséquences désastreuses pour Ella et John.

Formidable, « La salle de bal » est un roman doux-amer sur une époque et un système dont les codes et les aveuglements nous font frémir, le couperet du verdict « faible d’esprit » tombant avec une facilité déconcertante.